Mes chers compatriotes, Amis combattants...


Amis de tous les combats poux l'honneur et pour la France.


                    C'est au nom de Jean-Marie Le Pen que je m'adresse à vous.
                    Pour les plus anciens, vous avez connu la guerre de 39-45, l'occupation, les camps de prisonniers ou les bagnes de la déportation.
                    Quelques centaines de milliers d'entre-vous ont ensuite repris le combat pour libérer la patrie.
                    Parmi vous, à vos côtés, 17 classes de Pieds Noirs, la plus forte mobilisation faite par la République dans un territoire français.
                    Nombreux étaient aussi les hommes de l'empire, tirailleurs d'Afrique, de Tunisie, d'Algérie, du Maroc, de Nouméa, de Tahiti.
De Bir Hakem à Monte Cassino et jusqu'à Berlin, par dizaines de milliers, ils ont mêlé leur sang à celui des fils de métropole. Hommes et Femmes courageux qui n'ont jamais douté de la Patrie.
                    C'est en tant qu'un des plus jeunes résistants de France que je m'adresse également à vous. A 15 1/2 ans, j'ai enlevé deux mitrailleuses jumelées aux Allemands à Noisy-leSec.
                    J'ai fait l'Indochine et la guerre d'Algérie où j'ai été blessé dans un combat au corps à corps.
                    Soldat, je l'ai été comme vous avec toute la foi de ma jeunesse, l'ardeur de mes vingt ans, la nécessité impérative de défendre les frontières de ce qui était hier la plus grande France. .

                    Je ne regrette rien !

                    Je n'ai rien à me reprocher, et vous regardant en face, anciens d'Algérie, je vous le dis en ami et en soldat, vous n'avez rien non plus â vous reprocher.
                    Vous avez gagné la guerre d'Algérie militairement. Les politiques l'ont perdue. Cela n'a rien à voir avec vous, n'a rien à voir avec nous !
                    Vous avez fait votre devoir hier... Ils vous ont trahis
                    Aujourd'hui ils vous insultent, vous traitant de tueurs, de violeurs, mais passent sous silence les crimes du FLN qu'un gouvernement socialiste vous avait envoyé combattre.
                    Jospin a laissé faire et a laissé dire quand il n'a pas encouragé nos insulteurs, avec son gouvernement de porteurs de valises, réels ou moraux.
                    Hue et ses amis ont, une fois de plus, basculé du côté des égorgeurs alors que la plupart des appelés communistes ont fait leur devoir de citoyen et de soldat Français.
                    Chirac, en tant que Président de la République vous a laissé insulter alors qu'il est Chef des armées et qu'il pouvait élever la voix, qu'il devait élever la voix.
                    Je m'adresse aussi au nom de Jean-Marie Le Pen à tous les anciens soldats de l'empire.
                    Il faut que vous sachiez que, dès sa création, le Front National de Jean-Marie Le Pen avait mis dans son programme l'augmentation de vos pensions et qu'aujourd'hui encore nous sommes les seuls à l'exiger et, nous serons les seuls à le faire quand nous en aurons le pouvoir.
Je vous dis aussi qu'il n'est en rien xénophobe de vouloir que la France reste la France, car nous nous sommes battus pour cela et uniquement pour cela. Jean-Marie Le Pen et ses amis ne sont en rien racistes quand ils parlent de la préférence nationale.
                La préférence nationale s'adresse aux français quelle que soit leur origine ethnique ou leur religion, mais qui sont français, fiers de l'être et qui font de leurs enfants des français sans aucune autre allégeance que celle due à la Patrie française.
                Après le vote du premier tour des présidentielles qui voit Jean-Marie Le Pen présent au second tour, des individus sans scrupules et sans foi appellent les Français à la "résistance" contre la soit disant montée du nazisme.
                Ces semeurs de troubles sociaux oublient que la guerre est terminée depuis 50 ans, que les Allemands sont rentrés chez eux et que, "résistance" pour "résistance", il valait mieux la faire contre eux quand ils étaient là.

                N'êtes vous pas étonnés de cet incroyable déferlement de propagande haineuse que ces stipendiés déversent jours et nuits sur tous les média, prêts à tout pour défendre leur "gamelle", prébendes et privilèges.

                Tous ces messieurs, tous ces "spécialistes" se sont toujours trompés dans leurs sondages mais n'en continuent pas moins à bourrer le crâne des Français d'une façon telle que Monsieur Goebbels et sa propagandaschtaffel font pâle figure à côté d'eux. Ne vous laissez pas bourrer le crâne !
                Rétablir l'ordre et la loi dans toutes les villes de France, c'est servir les humbles et les pauvres et non pas instaurer le fascisme.
Pas plus qu'il n'est honteux d'exiger que la police et la gendarmerie soient respectées. Faire en sorte que les étrangers ne puissent entrer chez nous qu'avec notre autorisation et qu'une fois là, ils respectent nos lois et nos coutumes, n'est en rien du fascisme.
                Etre fier d'être français, que l'on soit musulman, juif, bouddhiste ou chrétien, est le premier devoir de tous les citoyens de notre pays et ce n'est pas de la xénophobie.
                Depuis des jours, insultes, délations, sont monnaie courante contre ceux qui n'ont pas voté d'une façon qui plaît aux "saboteurs" de la France.
                On décortique leur vote, on les espionne, on les ridiculise, on laisse entendre que la plupart d'entre eux ne savent même pas pourquoi ils ont voté Le Pen. On laisse même entendre qu'en fait, ils ont voté Le Pen mais qu'ils voulaient voter contre Le Pen
                 Tout cela est odieux, misérable, insultant. Tout cela est soit disant dit par des démocrates bon teint au nom de la démocratie. Quelle démocratie ?
                Est-ce cela que les professeurs et les instituteurs apprennent â. nos enfants dans les écoles ?
                Le Front National et Jean-Marie Le Pen ont-ils appelé leurs partisans a descendre dans la rue quand les résultats électoraux ne leur convenaient pas ?

Jamais !

Amis anciens combattants, et vous aussi Harkis et Pieds Noirs que Jean Marie Le Pen a été défendre en soldat, en quittant son siège de député, je vous appelle à rejoindre par votre vote la grande cohorte de tous ceux qui, derrière Jean-Marie Le Pen, désirent vraiment sauver le pays. Nous voulons rendre à la France son honneur et sa dignité. Sa place dans le monde pour l'honneur de la francophonie et de tous les peuples qui nous aiment.
                Nous voulons rendre â la justice son honnêteté et la confiance des citoyens. Nous voulons rendre a l'armée sa dignité, sa foi, l'honneur de servir sous nos drapeaux et sous nos étendards avec tous les moyens matériels et moraux que cela requiert. Nous voulons, une fois pour toute, remettre de l'ordre dans ce pays pour que les français y soient chez eux, heureux, respectés, libres et en sécurité.